L'Art pour tous !!!

 

La mise en place d’un nouvel outil :l’artothèque

 

Imaginé en Allemagne dés 1906, ce concept est né du désir d’un groupe d’artistes sous la houlette d’Arthur Ségal*de faire circuler les œuvres chez les particuliers grâce à un système de location plutôt que de les stocker dans leurs ateliers.

Ce qu’ils souhaitaient, c’était susciter chez les emprunteurs un acte d’achat mais aussi permettre l’établissement de liens forts entre les individus et l’art. Ils recherchaient l’autonomie dans la diffusion de leur travail et avaient la volonté de faire circuler et partager des œuvres mais aussi de former le regard.

L’idée se développe dans les pays d’Europe du nord (Allemagne, pays bas, Danemark) à partir des années 1960/1970 ainsi qu’en France où elle s’inscrit dans le réseau des maisons de la culture. Les mesures de soutien à l’art plastique (notamment l’art contemporain) mises en place dans le cadre de la décentralisation ont permis la création de 26 structures d’artothèques entre 1982 et 1986.

A compter de 1986, ce sont les collectivités locales qui prennent le relais de l’état et ce sont à l’heure actuelle une cinquantaine d’artothèques qui existent sur le territoire.

Le concept d’artothèque est un outil de diffusion et de sensibilisation original en ce qu’il permet :

  • Un contact direct et privilégié avec les emprunteurs (idée d’appropriation individuelle de l’œuvre)

  • Le développement d’une relation personnalisée

  • Le déplacement du rapport à l'œuvre qui devient un objet manipulable, le spectateur devenant quant à lui actif et acteur

  • La mise en place d’un nouvel outil de médiation à travers l’instauration d’un dialogue qui permet d’intégrer les œuvres et de les assimiler

  • Une conservation des œuvres confiées par les artistes dans le but d’une mise en circulation de ces œuvres aussi fréquente que possible

  • Une véritable « démocratisation culturelle »

 

 

Conditions générales du fonctionnement de l’artothèque

Prêt des œuvres :

1-Tout particulier désirant adhérer à l’artothèque de La Paimpontaise et y emprunter une ou plusieurs œuvres devra acquitter une cotisation annuelle de 20 euros. La cotisation ouvrira droit à la location pour l’année en cours à la date de l’adhésion, pendant une année civile.

2-Chaque location d’œuvre fera l’objet d’un contrat. Le prêt comprend l’œuvre, l’encadrement, l’emballage et éventuellement la documentation.

3-La durée forfaitaire du prêt est de un mois minimum et de trois mois maximum. La date de restitution est fixée d’un commun accord et inscrite sur le contrat.

4-Les œuvres prêtées seront transportées et installées à son domicile par les soins de l’emprunteur.

5-Aucune œuvre ne pourra faire l’objet de deux locations successives par le même emprunteur. Il ne sera pas prêté plus de trois œuvres à la fois au même emprunteur.

6-Les œuvres pourront être acquises par l’emprunteur à tout moment. Les sommes préalablement versées par l’acheteur pour leur location seront intégralement déduites du prix d’achat initialement fixé.

7-Les œuvres devront être restituées dans l’état où elles ont été remises par l’artothèque à l’emprunteur. Cet état et les éventuelles dégradations initiales sont précisés au contrat.

8-Aucune œuvre ne pourra être désencadrée ou modifiée durant sa location. Toute reproduction est strictement interdite.

9-L’emprunteur s’engage à assurer l’œuvre louée par ses propres moyens et auprès de la compagnie d’assurance de son choix contre tout vol, perte ou dégradation (dommage aux biens mobiliers).

10-Chaque emprunt fera l’objet de la remise d’un chèque de caution du montant de la valeur de l’œuvre déclarée au contrat. Ce chèque sera restitué en l’état à l’emprunteur à la remise de l’œuvre en fin de location, ou débité au profit de l’artiste en cas de vol, perte ou dégradation.

Pièces àfournir pour louer une oeuvre :

-copie de pièce d’identité

-justificatif de domicile

-attestation d’assurance multirisque habitation, précisant couvrir « les dommages aux biens mobiliers ».

Tarifs et paiement :

Un coût mensuel de location de chaque œuvre est du par l’emprunteur à l’artothèque de La Paimpontaise. Il est calculé selon le tarif suivant :

1-Pour toute œuvre dont la valeur est égale ou inférieure à 250€, le montant mensuel forfaitaire de location est de 5 euros.

2-Pour toute œuvre dont la valeur est supérieure à 250€ et inférieure à 1000€, le montant mensuel de location est fixé à 2% du prix de l’œuvre.

3-Pour toute œuvre dont la valeur est comprise entre 1000€ et 2000€, le montant mensuel de location est fixé à 20 euros.

 

Ajoutez ici un texte expliquant les informations, services ou produits que vous proposez !